Information

À propos de Seikado

Fondée à Kyôto en 1838 durant la période d’Edo, Seikado est aujourd’hui le seul atelier spécialisé dans l’artisanat en étain au Japon. L’actuel héritier, le 7ème de la lignée, se consacre à la fabrication d’objets artisanaux en étain ainsi qu’à l’organisation d’expositions présentant une grande variété d’objets en métal. La galerie présente aussi des artisans contemporains (les expositions sont temporaires).

Bien qu’autrefois, l’artisanat en étain de Kyôto n’était accessible qu’aux classes supérieures, nous avons tout fait pour créer des objets qui soient à la fois respectueux de la tradition et ancrés dans la modernité. Lorsque vous nous rendrez visite, vous pourrez faire l’expérience d’un tel mariage entre l’ancien et le nouveau qui caractérise si bien la beauté japonaise.
 

Tradition

La rue Teramachi où se trouve Seikado, comme le laisse deviner son nom (“tera” signifie temple), se caractérise par un grand nombre de bâtiments religieux, comme les temples et les sanctuaires. C’est pourquoi lorsque Seikado a été fondé, ses artisans créaient principalement des objets religieux en étain. On peut d’ailleurs encore aujourd’hui avoir le plaisir de les admirer dans des sanctuaires des quatre coins du Japon ou lors du festival de Gion. Par ailleurs, le Palais impérial se trouvant juste à côté, les coupes de saké en étain fabriquées à l’atelier étaient autrefois très réputées parmi les nobles.

Il existe aussi toute une tradition liée au thé à Kyôto. Les services à thé en étain fabriqués dans notre atelier sont essentiels à toute bonne cérémonie du thé. Les objets que nous fabriquons sont d’une grande variété. Nous proposons aussi bien des objets utilitaires que des objets décoratifs et artistiques pour la fabrication desquels nous utilisons non seulement l’étain mais aussi l’argent et le cuivre.

 

HEISHI
“Heishi”, trésor sacré utilisé lors du festival de Gion

KOGAKI
“Kogaki”, boîte à thé, étain
 

Élaborer (Produits)

Chaque métal possède ses qualités propres et notre métier consiste à les exploiter au mieux. Nous sommes très soucieux de respecter les techniques traditionnelles qui ont minutieusement été développées à Kyôto durant 1200 ans d’histoire.
 

Étain

Du fait qu’il ne se rouille pas facilement, l’étain est principalement utilisé pour la fabrication d’ustensiles de cuisine, plus particulièrement les coupes et les flacons à saké. Les objets destinés à la consommation du saké sont essentiels pour ceux qui apprécient cet alcool au Japon.

Étain
 

Argent

Une des caractéristiques de l’argenterie japonaise est son côté terne. Cela participe de l’esprit du Wabisabi qui consiste à chercher la beauté dans la transformation naturelle des choses. Nous utilisons ce matériau pour fabriquer des ustensiles de cuisine comme des assiettes et des baguettes, différents objets destinés à la cérémonie du thé ainsi que des accessoires comme le netsuke, petit objet sculpté faisant partie de la tradition japonaise.

Argent
 

Cuivre/Laiton

Du fait qu’ils conduisent la chaleur rapidement, le cuivre et le laiton sont souvent utilisés pour fabriquer des objets liés au feu comme les bouilloires. Ils peuvent ensuite être laqués, selon une technique de décoration traditionnelle de Kyôto. Ils conviennent à la fabrication des objets utilisés lors de la cérémonie du thé. Ils susciteront des éloges à propos d’une pièce conçue dans le style japonais traditionnel parce les ombres et les couleurs de ces matériaux sont très naturelles. Ils conviennent aussi au moulage du fait qu’ils sont relativement faciles à mouler.

Cuivre/Laiton
 

Bronze

Bien que le bronze ne convienne pas à la fabrication d’ustensiles de cuisine du fait de sa sensibilité à l’humidité, il est souvent utilisé pour mouler des objets, des statues, des vases, des brûleurs d’encens, des articles de bureau comme les presse-papiers. Il peut en effet être façonné avec précision et il émet une lumière aux teintes et aux couleurs très variées.

Bronze